10 Questions Puissantes pour envisager la Reconversion Professionnelle à 40 ans

reconversion professionnelle à 40 ans

Vous vous sentez coincée dans votre travail, mais vous ne savez pas si vous devez changer de direction maintenant ? Vous êtes quadra et vous envisagez un changement de carrière, mais vous n’êtes pas sûre que ce soit une bonne idée ? Afin d’y voir plus clair et de vous aider à envisager une éventuelle reconversion de manière plus sereine, voici 10 questions puissantes pour envisager la reconversion professionnelle à 40 ans.

Reconversion professionnelle à 40 ans : ce qu’il faut savoir !

C’est un fait, le métier de vos rêves vous trotte de plus en plus dans la tête, mais vous n’osez pas sauter le pas. 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, vous êtes loin d’être la seule à envisager une reconversion professionnelle à 40 ans. Souvent, en raison du stress, du côté rébarbatif, nous sommes nombreuses à ressentir une certaine lassitude, voire de l’ennui au travail

Tout d’abord, faisons le point !

Si vous avez travaillé dans la même profession que celle dans laquelle vous avez débuté, vous avez forcément une grande expérience à ce stade. Peut-être avez-vous même progressé en gravissant les échelons…

Le hic, c’est que vous n’aimez pas (ou plus) particulièrement ce que vous faites.

Ou alors, malgré le fait que vous aimez votre job, vous vous rendez compte que vos perspectives d’évolution sont désormais faibles, et vous ne voulez pas rester coincée dans cette impasse.

Mais voilà, vous pensez peut-être :

  • qu’il est trop tard pour changer de travail ? NON !
  • que vous ne pouvez pas envoyer balader tant d’années de dur labeur maintenant ? SI !

Se reconvertir à 40 ans (ou plus), c’est possible !

En effet, il n’y a pas d’âge idéal pour se reconvertir

Que vous soyez dans le cas où votre job ne vous plait plus ou dans celui où vos perspectives d’évolution sont faibles, voire inexistantes, une reconversion est tout à fait envisageable, elle vous est même fortement recommandée !

Que la tâche vous semble abstraite et ardue, c’est tout à fait normal. Une telle transition demande une bonne dose de réflexion, d’efforts et de persévérance. 

Mais… ne pas vous lancer et vous obstiner à continuer dans un emploi qui ne vous plaît plus, ne serait-il pas bien pire ?

Alors, si vous êtes prête à vous reconvertir professionnellement pour ENFIN oser changer de job et de vie, voici 10 pistes de réflexion qui vont très certainement vous aider une bonne fois pour toute à sauter le pas.

Les 10 questions à vous poser pour envisager une reconversion professionnelle à 40 ans

Un changement de profession à 40 ans (ou plus) va forcément impacter votre vie, que ce soit au niveau de vos relations, votre santé, votre entourage, bref… votre vie en général !

Alors, pour que cet impact soit positif, il est primordial que vous vous posiez les bonnes questions avant d’entreprendre votre reconversion professionnelle :

1 – Vous sentez-vous épanouie dans votre travail actuel ?

Afin d’envisager une reconversion de la manière la plus sereine possible, il est important de savoir si c’est bien de cela dont vous avez envie. 

En effet, c’est peut-être votre emploi ou même l’entreprise dans laquelle vous bossez qui ne vous convient pas/plus. Mais avant d’imprimer votre lettre de démission, ça vaut la peine de considérer à quel point la stabilité est importante pour vous.

Cependant, si vous êtes remplie de tristesse et/ou d’ennui à chaque fois que vous allez au boulot, vous pourriez bien être une candidate de choix pour une refonte de carrière radicale.

Car oui, ce dont on parle ici et ce qui est finalement le plus important, c’est bien votre satisfaction au travail !

2 – Pouvez-vous changer de poste au sein de l’entreprise où vous travaillez ?

Plutôt que d’envisager une réorientation radicale, une bonne idée pourrait être de changer de poste au sein même de l’entreprise où vous travaillez actuellement. 

Pourquoi pas en faisant évoluer votre poste actuel. Ou en allant discuter avec votre employeur de la possibilité de faire évoluer une équipe vers un nouveau domaine… 

Une bonne entreprise souhaite souvent conserver ses salariés. Elle le souhaite d’autant plus si elle considère que les talents de ces derniers ne sont pas suffisamment exploités… 

Si tel est le cas dans l’entreprise où vous travaillez, alors il y a des chances pour que votre employeur vous suive et vous soutienne dans une démarche qui permettrait de limiter du turnover salarial.

Rien ne vous empêche de commencer par cette approche tout en continuant de réfléchir en parallèle à une reconversion professionnelle plus extrême.

Cela pourrait même vous être utile pour renforcer vos nerfs, élargir votre portefeuille de compétences et renforcer votre confiance en vous dans la perspective de trouver une formation et/ou un nouvel emploi

3 – Qu’aimez-vous dans votre travail ?

Si quelqu’un vous demandait de répondre à la question : « qu’aimez-vous dans votre travail ? », que lui répondriez-vous ?

Si vous n’arrivez pas à trouver le moindre élément de réponse à cette question, alors il y a de fortes chances pour qu’une reconversion professionnelle vous soit souhaitable, voire indispensable.

Cependant, si plusieurs facteurs vous plaisent et vous satisfont au niveau de votre poste actuel, mais que c’est votre métier en lui-même (ou un point précis) qui ne vous plaît plus, réfléchissez à votre future vie professionnelle !

Afin de vous aider à éclaircir vos idées et faire le point, faire appel à une coach de vieconseillère en évolution de carrière et spécialiste en reconversion professionnelle – est peut- être la clé qu’il vous manque pour ouvrir une nouvelle porte professionnelle.

4 – Qu’est-ce qui vous dérange au travail ?

À l’inverse de la question précédente, que répondriez-vous si quelqu’un vous demandait : « qu’est-ce qui ne vous plaît pas dans votre travail ? ».

Parfois, déterminer ce que vous n’aimez pas dans votre emploi est le meilleur moyen pour susciter des réflexions sur la prochaine étape.

Visualiser les aspects ou les tâches de votre poste qui vous sont pénibles, ou qui ne vous plaisent pas/plus, peut vous aider à vous recentrer et à mettre les choses en perspective.

Encore une fois, cela pourrait signifier que vous n’avez pas à envisager un changement de profession, mais plutôt à trouver des solutions pour éviter les éléments de votre travail qui vous plaisent le moins.

5 – Votre carrière actuelle affecte-t-elle votre vie personnelle ? 

Vous êtes stressée au boulot ? Ok… Mais, trimbalez-vous ce stress à la maison ?

Si vous passez une mauvaise journée, cela affecte probablement vos relations personnelles, votre estime personnelle et peut-être même votre santé. 

Attention, danger !

Peut-être avez-vous dû trop souvent bosser tard et votre job vous a rendu irritable, même après avoir quitté votre lieu de travail…

Le stress peut être insidieux et difficile à éradiquer ! Essayez de déterminer si cela dépend de :

  • votre travail en lui-même
  • l’entreprise où vous êtes
  • les personnes avec lesquelles vous travaillez
  • le domaine dans lequel vous êtes

6 – Y a-t-il un emploi (ou un secteur d’activité) dans lequel vous avez toujours rêvé de travailler ?

Avez-vous toujours eu un rêve secret de faire quelque chose de spécifique ? Réfléchissez bien !

Maintenant, imaginez-vous vivre le reste de votre vie avec le regret de n’avoir jamais osé sauter le pas…

Plutôt que de vivre dans des regrets, soyez courageuse et décidez de vous lancer maintenant !

Si vous ressentez le besoin d’entreprendre une reconversion professionnelle à 40 ans, il n’y a plus de temps à perdre.

Plus vous attendrez… moins vous vous laisserez de temps pour progresser dans votre future vie professionnelle (et moins vous pourrez en profiter).

 
7 – Pouvez-vous accepter une baisse de salaire pour vivre d’un métier qui vous correspond mieux ?

Selon la voie que vous allez décider d’emprunter et le type d’emploi dans lequel vous allez envisager de vous lancer, changer de travail peut avoir des conséquences financières plus ou moins importantes.

Vous devrez peut-être accepter une réduction de salaire, car vous allez probablement devoir recommencer en bas de l’échelle… Et cela pourrait prendre un certain temps pour atteindre le niveau financier équivalent auquel vous étiez dans votre ancien job.

Pouvez-vous envisager cette possibilité ? Il est très important que vous fassiez les bons calculs : parlez-en à votre partenaire, famille, ami(e)s… afin de vérifier si vous pouvez franchir le pas.

Gardez quand même en tête que l’épanouissement personnel, lui, n’a pas de prix ! 

8 – Quelles compétences transférables possédez-vous ?

Que vous soyez obligée de recommencer en bas de l’échelle ne signifie pas que vous repartirez de zéro !

Une reconversion ne signifie pas que vous devez vous débarrasser de toutes les compétences que vous avez acquises et perfectionnées au fil des ans.

Bien au contraire d’ailleurs ! Beaucoup d’entre elles vous seront très certainement utiles dans votre nouveau boulot, même s’il s’agit d’un emploi complètement différent.

Ouf !

Lorsque vous mettrez à jour votre CV – partie inévitable de tout changement d’emploi – faites une liste de vos compétences les plus transférables et réfléchissez aux types de nouveaux postes qui leur conviendraient le mieux.

Par contre, si vous envisagez de créer votre propre entreprise, refaire votre CV ne sera pas nécessaire. 

Cependant, faire le point sur vos compétences utiles pour votre nouvel emploi peut vous rassurer quant à la viabilité de votre projet, et vous motiver encore plus à vous lancer !

9 – Qu’est-ce qui vous passionne ?

Si vous faites déjà un métier qui vous fait sauter du lit le matin, c’est génial !

Mais, si ce n’est pas (ou plus) le cas et que vous avez envie de changer de métier, ou de faire autre chose de votre vie… gardez à l’esprit les éléments qui sont vraiment stimulants pour vous, et voyez où se situent vos véritables intérêts.

Mettez alors en place des plans pour passer au secteur d’activité qui est le plus susceptible de vous faire vibrer.

Car… le pire qu’il pourrait vous arriver ne serait-il pas de vivre le reste de votre vie sans passion ?

10 – Quelle décision regretterez-vous le plus ?

Que risquez-vous de regretter le plus : changer de carrière maintenant ? Ou rester dans votre vie professionnelle rassurante (mais plan-plan) actuelle ?

Effectivement, choisir de ne pas bouger et de rester dans le même boulot peut être la décision la plus facile :

  • pas de bouleversements
  • zéro défis à relever
  • aucun risque de difficultés financières
  • et… une stabilité maintenue

Donc oui, c’est certainement l’option la plus sûre d’un point de vue « confort ».

Par contre… Ne risquez-vous pas de vous en vouloir, dans quelques années, de ne pas avoir été un peu plus courageuse, ou de ne pas vous être fait confiance ?

Si vous pensez que ces possibilités risquent bien de devenir les vôtres plus tard, alors n’attendez plus et lancez-vous maintenant dans une aventure professionnelle vibrante et enrichissante !


Reconversion professionnelle à 40 ans, bonne ou mauvaise idée ?

Si vous avez aujourd’hui la quarantaine (et qu’on fait un rapide petit calcul), il vous reste grosso modo encore 25 ans à bosser !

Même s’il vous faudra peut-être quelques années pour vous préparer à un nouvel emploi, il vous restera plus de deux décennies pour mener la vie professionnelle épanouissante et vibrante dont vous rêviez.

Et si, en raison de besoins financiers, vous devez travailler au-delà de 65 ans pour compenser votre retraite… Vous serez alors très reconnaissante envers vous-même d’avoir osé sauter le pas pour faire quelque chose que vous aimez. Pas vrai ?

C’est certain…

Par ailleurs, autant un job qui ne nous correspond pas (ou plus) est stressant, autant décider de faire la transition va indéniablement vous faire passer par une période encore plus stressante.

Mais, si vous optez pour une reconversion professionnelle afin de vous réorienter vers un secteur d’activité qui vous plait et vous correspond vraiment… Alors, il y a de fortes chances pour que ce stress ne soit plus négatif et se transforme en une véritable source de motivation.

Le plus dur consiste bien, non pas à sauter le pas, mais à trouver quel est le métier qui vous correspond le plus, et qui vous permettra de vous épanouir. 

Sautez le pas !

Comment faire le changement ?

Tout d’abord, commencez par prendre du recul et ne vous focalisez pas sur les difficultés qu’une reconversion professionnelle à 40 ans implique.

De plus, si vous décidez de faire cette transition, essayez de faire en sorte qu’elle s’adapte au mieux à votre situation de vie actuelle.

Enfin, prenez en compte le fait que vous êtes quadra et que, par conséquent, vous avez peut-être une vie de famille bien remplie… Cette transition risque donc de prendre un peu plus de temps que si vous aviez 10 ans de moins.

En revanche, du fait de vos différentes compétences acquises et expériences déjà vécues, vous avez plus de chances de faire moins d’erreur que si vous vous étiez lancée 10 ans plus tôt. 

Bonne nouvelle, non ?

Ce qui est difficile…

On ne va pas se mentir, même si vous trouvez LE métier qui vous fait vibrer, vous allez forcément rencontrer quelques difficultés pour faire la transition…

L’une d’elle peut être de réussir à gérer le changement si vous avez encore de jeunes enfants à la maison.

Une autre concerne le fait de réussir à gagner suffisamment d’argent pour continuer à faire vivre votre famille et payer les factures quotidiennes.

Enfin, vous devrez peut-être prendre congé de votre emploi actuel pour vous préparer à votre réorientation – car si vous décidez de vous reconvertir, cela nécessitera que vous vous y consacriez à 100 %. 

Ou, à l’inverse, vous devrez peut-être continuer à travailler à temps plein encore un certain temps pour subvenir à vos besoins personnels.

Pourquoi se faire accompagner dans une reconversion professionnelle ?

Comme on vient de le voir, ce qui est le plus important à retenir quand on envisage une reconversion professionnelle à la quarantaine, c’est que : le plus dur n’est pas de sauter le pas, mais de trouver quel métier vous correspond vraiment.

Et que, quelle que soit la transition envisagée, il faudra forcément faire face à certaines difficultés.

Le pire qui pourrait vous arriver serait de rester dans un emploi qui ne vous plait pas/plus et qui, à la longue, pourrait vous conduire vers un burn-out ou un brown-out, voire même une dépression.

Prendre un peu de temps pour faire le point et/ou un bilan de compétences peut être un bon tremplin pour se lancer dans une formation, puis une profession plus épanouissante.

Le monde du travail a changé de façon incommensurable au cours des dernières décennies – et l’époque d’un « travail pour la vie » est bel et bien révolue !

La flexibilité, LA clé pour une carrière réussie

Une bonne formation et une reconversion professionnelle pourrait bien être la meilleure décision de votre vie.

Alors, soyez accompagnée de la meilleure manière possible pour sauter le pas !

Vous souhaitez vous diriger vers un métier qui vous plaît, mais vous n’avez jamais osé vous lancer ?

Vous aimeriez changer de voie professionnelle, mais vous ne savez pas comment faire ?

Vous êtes prête à vous lancer dans une reconversion professionnelle à 40 ans, mais vous voulez être sûre de ne pas vous tromper de voie ? 

Super, vous avez déjà fait la moitié du chemin ! Pour la suite, je suis là pour vous accompagner sur la voie de la réussite… Découvrez les étapes de la Conscience, de la Renaissance puis de la Reconversion via mes programmes pas à pas, en ligne, à découvrir ici. Vous préféreriez opter pour un accompagnement individuel ? Alors contactez-moi, dès maintenant, pour ENFIN vous diriger vers le métier de vos rêves ! 

Virginie SAZIO.

Partager

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *